merci marion !!!

Publié le par IsabelleS

j'avais prévu aujourd'hui de parler broderie et patchwork, vous montrer, comme promis, l'avancée de mes travaux d'aiguilles ... oui mais voilà ; en ouvrant l'ordinateur ce matin : premier travail : consulter ma banque en ligne et pointer les chèques puis lire la messagerie et y faire le ménage nécessaire (même dans la messagerie, il faut faire le ménage, on n'en sort pas !!) et puis aller sur mon blog et faire le tour des blogs amis que je n'ai pas pu faire hier soir pour cause de soirée broderie !!! J'ai commencé par aller lire celui-ci et alors là ça m'a parlé mais d'une façon que vous n'imaginez pas (quoique !!) non seulement ça m'a parlé mais ça m'a crié dans les oreilles : mais parles-en toi aussi dis leur, pourquoi avoir honte ...) depuis quelques jours c'est vrai que j'y pense à le faire ce billet sur l'argent, ce foutu argent qui nous (me) pourri la vie , où il faut toujours compter et recompter et décompter, additions, soustractions, prévisions, révisions le vocabulaire est riche !! il a bien de la chance lui !! quoique !! c'est décidé et c'est parti !! j'ai déjà commencé à évoquer ces problèmes d'argent qui nous font tant souffrir bien que ça s'arrange. De toute façon ça ne peut que s'arranger car pire c'était la rue.
Je ne peux plus supporter les publicités des banques à la télévision ou à la radio je les trouves indécentes quand on sait, et je pense que tout le monde le sait, que leur quotidien n'est surtout pas pavé de bonnes intentions si ça n'est leurs bénéfices honteux . Les banques nous ont tout pris : 18 années d'entreprise, parti de rien à 30 ans avec 3 enfants en bas âges, nous avons décidé leur coeur léger et plein d'espoir de créer "notre" entreprise,  très difficile première année, difficiles les suivantes ... critiques acerbes des "amis" et de quelques membres de famille "proche" mais bon rien ne pouvait nous atteindre, nous allions y arriver mais toujours plus tard, j'avais cependant conservé mon emploi de fonctionnaire ce qui fait que quatre enfants plus tard et quinze années de bons et loyaux services j'ai dit au-revoir à l'administration hospitalière et j'ai pris ma demi-retraite pour me consacrer à 200% à l'entreprise et à ma famille. Oh bien sur je ne vais pas cracher dans la soupe, mais nous étions aussi à une période où les enfants étaient petits et nous étions aidés par les allocations familiales ... l'entreprise bon-an mal-an a donc mené son petit bonhomme de chemin grandissant petit à petit, nous sommes passés il y a dix ans par l'épreuve de mon cancer, les enfants avaient 16, 14, 10 et 6 ans, et heureusement que mes parents étaient là pour venir gérer le quotidien de la maison pendant que l'on me soignait. On s'en est sortis encore plus forts même s'il a fallu du temps. Et l'entreprise grossissait toujours, l'envie nous a pris de vendre la maison de la petite ville où nous avions l'entreprise, belle maison que nous avions fait construire à notre idée avec un beau terrain paysager et une piscine, pour éloigner la cellule familiale du travail, nous avons donc acheté une maison dans la ville très proche, les enfants allaient à l'école à pied c'était très bien. Cette maison s'est avérée beaucoup trop fatiguante car pleine d'escaliers, bon j'abrège !!! nous avons donc acheté la maison où nous sommes actuellement tout près de la ville et vraiment très près de chez elle, ce qui nous a procuré déjà de très belles rencontres et échanges.
Et l'entreprise dans tout ça ?? elle a ouvert un bureau dans cette ville un peu plus grande et elle a recruté quelques collaborateurs de plus oui mais voilà ... elle empiétait un peu trop sur les plates-bandes des concurrents et PAF  non pas le chien mais contrôle fiscal !! bizarre non !! par un concours de circonstances dont je vous épargnerai les détails (logiciel mal paramétré, oui mais c'est pas ma faute, comptable incompétent : oui mais c'est pas ma faute) bref après trois mois de recherches "ciblées" le contrôleur il a trouvé et le redressement est arrivé avec l'amende : 50 000 euros alors le banquier il a planté l'entreprise, il n'en était pas à son coup d'essai le banquier, c'est comme si il avait été nommé dans cette agence pour faire le ménage lui-aussi, mais il n'a pas de joli tablier de gants roses et de plumeau jaune le banquier, il est désagréable et méchant le banquier et surtout il s'en fout le banquier quand une fois tous vos  comptes bloqués votre mari et votre grande fille sont devant lui (car vous vous êtes à l'hôpital psychiatrique après votre deuxième tentative de suicide) et lui demande :"comment on fait pour aller en course quand les comptes sont bloqués ," là le banquier il répond :" mais ça n'est pas mon problème!!" alors là les pubs des banques : on est là pour vous aider , la banque qui aide à gnagnagna !!! vous comprenez la suite. Donc tout ça c'était en septembre 2008, après tout y est passé, liquidation judiciaire de l'entreprise, vente aux enchères des biens de la-dite entreprise et comme nous étions en entreprise individuelle, vente de notre maison, heureusement que dans notre ciel noir, il restait un tout petit coin de bleu car ce sont des cousins plus que très proches (j'en parlerai une autre fois) qui ont racheté notre maison pour nous permettre d'y rester.
Allez, je passe sur les détails sordides et douloureux de cette période. Aujourd'hui mon chéri est toujours interdit bancaire car la liquidation n'est pas encore clôturée donc le compte chèque n'est qu'à mon nom et il faut compter et recompter chaque euro qui sort et de temps en temps comme en ce moment  avec les feuilles d'impôts il faut demander à son petit garçon qui a une toute petite paye de nous prêter un peu d'argent et il faut téléphoner à sa maman chérie pour lui demander d'encore nous aider, ce qu'elle fait avec tellement de gentillesse. Mais que c'est dur tout ça, que c'est lourd au quotidien. Alors quand je vais faire les courses c'est le strict nécessaire et que j'ai envie de faire plaisir au mien j'achète des ingrédients que je vais essayer de transformer au mieux. Je n'ai pas senti de mal-être chez mes enfants, je sais qu'ils savent tout puisqu'on en parle très souvent avec eux et qu'ils sont vraiment très conscients de la situation. Ils savent aussi qu'un moment de bonheur ne se compte pas en euros. Ils se doutent certainement que le pied du sapin de Noël ne sera pas couvert de cadeaux, mais ils savent que l'important sera que l'on soient tous ensemble et que ce bonheur là, monsieur le banquier ne pourra pas nous le prendre. Mon frigo est presque vide mais mon coeur déborde et j'ai quelques idées pour fabriquer ces petites cadeaux que je déposerai au pied du sapin .....
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Demha 07/12/2009 14:33


A si seulement nos politiques avait le meme répondant que les banquiers, il les auraient laisser crever l'année derniere. Mais suis je bete ils sont comme cul et chemise ces larrons la. Faut pas
compter sur eux.
Continuez comme vous etes, moins en as d'argent et plus en donne de l'amour a ses enfants. Et c'est ce qu il leur faut.


Hélène d'Espagne 26/11/2009 00:20


je ne vous connais pas mais je vous troouve admirable d'abnégation, de courage, d'amour pour les votres et de volonté de vous en sortir.
Oui les banquiers sont des escrocs tolérés, tout le monde le sait et beaucoup en ont souffert.
Continuez votre vie si riche en amour.
Je vous embrasse tous.
Hélène


ciboulette100 25/11/2009 21:35


je ne suis plus pliée de rire... M. Ciboulette a lu aussi... Il te propose d'aller lui casser la gu***** à ce c***** de banquier de m***** t'en dis quoi ?


co de contes 25/11/2009 09:22


message touchant et si vrai..
je t'envoie toute ma tendresse...


Catherine ROSE 20/11/2009 21:32


Ton message m'a beaucoup touchée ! Tu sais, mes parents n'ont jamais eu beaucoup d'argent et j'ai même le souvenir d'un Noël où ma mère pleurait parce qu'ils ne pouvaient rien nous offrir ! Malgré
tout, nous n'en avons jamais souffert car nous avions l'essentiel : leur amour !
Nous non plus nous ne roulons pas sur l'or comme on dit, mais nos enfants le savent depuis qu'ils sont petits, l'argent n'est pas un tabou pour nous. ils ne sont pas exigeants, et à un mois de Noël
mon fils de 20 ans ne sait même pas ce qu'il veut !
Alors ne t'en fais pas, tes enfants savent que vous les aimez et c'est l'essentiel !
Bon courage
Bises
Catherine